Société: 2- Elections à trois niveaux en République de Corée

27 août 2016
Album, Histoire

La première partie concernait les quatre grands partis politiques coréens et leurs origines. Dans cette deuxième partie, je vous propose un aperçu du système des élections locales et législatives ainsi que de l’élection présidentielle.

SYSTEME DES ELECTIONS A TROIS NIVEAUX

Le pays fonctionne selon un système démocratique à trois niveaux de décisions. Il s’agit de voter pour les élections locales, les élections législatives et l’élection présidentielle.

Les élections locales permettent d’élire les maires des villes et les gouverneurs des provinces mais également les chefs de municipalités et partis au pouvoir dans les régions. Par exemple, les élections locales du 4 juin 2014 ont permis d’élire le parti politique Saenuri comme parti de tête des provinces de Gyeonggi, de Gyeongsang du nord et du sud et de Jeju, ainsi que le parti Minju comme parti de tête des provinces de Jeolla du nord et du sud, Chungcheong du nord et du sud et Gangwon. Les élections des partis pour les municipalités concernent les villes métropolitaines de Seoul, Daejeon, Daegu, Ulsan, Busan, Incheon et Gwangju.

Les élections législatives permettent d’élire les membres de l’Assemblée Générale dont le siège se situe à Yeongdeungpo. C’est une chambre unicamérale accueillant 300 membres élus par le peuple pour une période de 4 années. Les prochaines élections auront lieu en avril 2020 puisque les précédentes ont eu lieues le 13 avril 2016. Ces élections ont permis d’élire le parti Saenuri à hauteur de 129 sièges contre 121 pour le parti Minju, 38 pour le parti Gukmin et 6 pour le parti Jeonghee. Il y a deux systèmes de vote dont le premier permet d’élire un candidat d’un parti et dont le second permet d’élire un parti en entier.

L’élection présidentielle permet donc d’élire le président de la République pour un mandat de 5 années non-renouvelable (loi de 1987). Bien que cette personne devient le chef suprême de l’Etat, il ou elle doit obéir à la constitution. Le président devient aussi le chef suprême des armées. En cas de problème politique concernant le président, c’est le Premier Ministre qui est nommé chef suprême de l’Etat et qui est chargé d’assurer la gestion du pays. Finalement, le président siège à la Maison Bleue, “Cheongwadae”, où il assure son mandat. Ce bâtiment se trouve derrière le palais royal Gyeongbok au nord du district de Jongro à Seoul. Le 25 février 2013, la République de Corée voit l’élection du 11ème président qui n’est autre que Bak Geunhye, fille du dictateur Bak Jeonghee et première femme présidente du pays.

Lors des primaires, Bak Geunhye (parti Saenuri) arrive en première position avec 83,97%, Mun Jae-In (parti Minju) arrive en deuxième position avec 54,50% et Yi Jeonghee (parti Tonghab Jinbo) arrive en troisième position. L’élection présidentielle de 2012 a permis d’élire le parti Saenuri en tête des sondages dans les villes d’Incheon, de Daejeon, de Sejong, de Busan, d’Ulsan et de Daegu, ainsi que dans les provinces de Gyeonggi, Gangwon, Chungcheong du nord et du sud, Gyeongsang du nord et du sud, Jeju, obtenant 51,55%. Le parti Minju est arrivé en tête des sondages dans les villes de Seoul ainsi que dans les provinces de Jeolla du nord et du sud et auprès des expatriés coréens, obtenant alors 48,02%.

Pour avoir un aperçu des tendances politiques de ces partis et les comprendre, je les compare à certains partis politiques français et belges.

Le Saenuri Dang (centre droite vers extrême droite):
En France –> Les Républicains, le Front National
En Belgique –> Le FDF, le Vlaams Belang

Le Minju Dang et le Gukmin Dang (centre gauche):
En France et en Belgique –> Le Parti Socialiste

Le Jeonghee Dang (centre gauche vers extrême gauche):
En France –> Le PCF
En Belgique –> Le PTB

Si vous avez quelques connaissances en politique de Corée, voici quelques candidats appartenant à ces partis:
Saenuri –> Bak Geunhye, Yi Myeongbak.
Minju –> Mun Jae-In, Gim Daejung, No Muhyeon
Gukmin –> An Cheolsu, Bak Jie-Won
Jeonghee –> Sim Sangjung

LES PRÉSIDENTS DE LA RÉPUBLIQUE ET LEURS PARTIS RESPECTIFS

  • 1948-1960: Yi Seungman, Parti Libéral “Jayu Dang” 1951-1970, anti-communiste et conservatisme

  • 1960-1962: Yun Boseon, Parti Démocrate “Minju Dang” 1955-1964

  • 1962-1979: Bak Jeonghee, Parti des Républicains Démocrates “Minju Gonghwa Dang” 1963-1980

  • 1979-1988: Jeon Duhwan, Parti Démocratique de la Justice “Minju Jeonghee Dang” 1980-1993

  • 1988-1993: No Tae-U, Parti Démocratique de la Justice “Minju Jeonghee Dang” 1980-1993

  • 1993-1998: Gim Yeongsam, Parti de la Nouvelle Corée “Sin Hanguk Dang” 1993-1997

  • 1998-2003: Gim Daejung, Parti Démocratique du Millénaire “Sae Cheonnyeon Minju Dang” 2000-2002

  • 2003-2008: No Muhyeon, Parti Démocratique du Millénaire “Sae Cheonnyeon Minju Dang” 2003, et Notre Parti “Yeollin Uri Dang” 2004-2007

  • 2008-2013: Yi Myeongbak, Grand Parti National “Hannara Dang” 2008-2012

  • 2013-2018: Bak Geunhye, Parti de la Nouvelle Frontière “Saenuri Dang” 2012

Pour la présidence de février 2018, voici quelques candidats susceptibles de se présenter à l’élection présidentielle de décembre 2017:

  • Mun Jae-In, favori du Parti Démocratique “Minju Dang”

  • Gim Chong-In, président du Parti Démocratique “Minju Dang”

  • Bak Wonsun, maire de Seoul et membre du Parti Démocratique “Minju Dang”

  • An Cheolsu, président du Parti Populaire “Gukmin Dang”

  • Gim Museong, membre du Parti de la Nouvelle Frontière “Saenuri Dang”

  • Ban Gimun, favori du Parti de la Nouvelle Frontière “Saenuri Dang”.

 

Sources:
Mes données personnelles
https://www.saenuriparty.kr/web/eng/index.do
http://theminjoo.kr/eng/weAre.do
http://www.nec.go.kr/
http://www.justice21.org/newhome/main/

Leave a Reply