Les pensées de Ryosei 1

J4

 

 

Le soleil brûlait. Nous étions à Keumsan, non loin de Daejon.
Nos cheveux avaient des reflets arc-en-ciel.
Nous avions l’habitude d’aller près du ruisseau en amont du temple.
Mon frère avait faim, il n’aurait jamais osé faire du bruit pour cela, mais son ventre grondait plus fort que ces orages d’été.

Je décidais donc pour nous d’aller en ville et de voler quelques trucs.
La pression monte, mes yeux rivés sur l’objectif, un truc orange.
Je regarde mon frère dans les yeux, et je vois qu’il n’est pas fait pour ça.
Ce n’est pas une question de tripes. C’est une question de nature.
Je cours et je réussi à voler cinq abricots, avant mon décollage.

Nous les avons dévorés avec plaisir et utilisé les noyaux pour en faire des sifflets.

Vingt ans plus tard. J’ai encore un de ces sifflets, et me rappelle que parfois le bonheur se résume à une course, un ventre à moitié plein, et à un moment à deux.

Ryosei

 

Leave a Reply