SADO, destin tragique d’un prince coréen du 18è siècle

16 novembre 2014
Découvrir, Histoire

C’est en 1735 que le prince Jangjo naquit et fut désigné comme successeur de son père, le roi Yeongjo, sous le nom de prince Sado. Cependant, il faut savoir que sa naissance est uniquement due à la mort malheureuse qu’a connu son frère, le prince Hyojang, en 1728. Il fut tout d’abord éduqué, comme tous les princes héritiers, pour régner à la mort de son père mais fut finalement écarté du pouvoir et exécuté sur ordre de ses parents en 1762, à l’âge de 27 ans.

(Yeongjo, règne 1724-1776)

(Yeongjo, règne 1724-1776)

RUMEURS ET PROBLÈMES POLITIQUES À LA COUR DU ROI

La politique royale de la cour de Joseon au 18è siècle fut instable et le roi Yeongjo avait entrepris des démarches pour résoudre ces problèmes et solidifier les liens entre son peuple et lui-même afin de restaurer une bonne entente dans tout le pays. Le prince Sado, désigné pour régner, fut cependant calomnier par les différents clans des familles politiques résidant à la cour de Yeongjo. Sur base des mémoires de son épouse, la princesse Hyegyeong, il est dit que ces différents clans ont tout fait pour contraindre le roi Yeongjo de considérer son fils comme un malade mental. En effet, elle y explique qu’il a été reporté à l’époque, selon les rumeurs, que celui-ci aurait violé et tué de nombreuses femmes. Dans ses mémoires, la princesse Hyegyeong dément toutes ces accusations et parle de Sado comme un père aimant sa famille et incapable de faire ces choses atroces.

ENFERMEMENT ET ASSASSINAT ORDONNÉ PAR SES PARENTS

C’est en majeure partie à cause des clans politiques et de leurs rumeurs à propos de l’état mental de Sado, que le roi Yeongjo a décidé, par décret royal, d’exécuter son fils, en accord avec son épouse. Son assassinat a été maquillé en punition, fatale pour lui. Le roi n’ayant pas voulu le ‘tuer’ de ses propres mains, le fit enfermer dans une malle en bois en été 1762, jusqu’à ce qu’il meurt d’étouffement, de déshydratation et de faim, une semaine plus tard.

Malle à riz dans laquelle il fut enfermé et mourut

Malle à riz dans laquelle il fut enfermé et mourut


HONNEUR À SON PÈRE ET PIÉTÉ FILIALE

(règne: 1776-1800)

(règne: 1776-1800)

La piété filiale, dans l’esprit du confucianisme, est une vertu de respect que les enfants montrent envers leurs parents tout au long de la vie mais aussi envers leurs ancêtres. C’est ce qui pose les bases du confucianisme au sein de la structure familiale. Il faut toujours avoir du respect pour ses parents, bien s’en occuper, ne jamais les décevoir et finalement prouver l’amour et le respect que l’on a pour eux.

Lors du règne du roi Jeongjo, fils du prince Sado, injustement puni et assassiné, celui-ci entreprit de déplacer sa tombe depuis la ville de Yangju, au nord de Seoul vers une colline située à l’est de Hwaseong, appelée Hyeollyungwon. Par véritable amour pour son père, il y fit construire un petit mausolée (pavillon Yungneung) où il l’enterra. Sa mère, la princesse Hyegyeong a décidé de garder en secret ses mémoires et de les transmettre au fil du temps jusqu’à ce que la vérité éclate. Il s’avère que, plus tard, Gojong, l’empereur Gwangmu, descendant du prince Sado, fut celui qui, en 1899, a élevé le prince Sado et la princesse Hyegyeong au titre posthume de Roi et de Reine de Joseon.

Geolleung, tumulus où sont enterrés le roi Jeongjo et la reine Hyoui

Geolleung, tumulus où sont enterrés le roi Jeongjo et la reine Hyoui

Yungneung, mausolée où sont enterrés le prince Sado et la princesse Hyegyeong

Yungneung, mausolée où sont enterrés le prince Sado et la princesse Hyegyeong

Le roi Jeongjo mourut en 1800 dans des circonstances mystérieuses à l’âge de 48 ans. Jeongjo, très apprécié par son peuple, fit le souhait d’être enterré sous un tumulus (Geolleung), à proximité du mausolée qu’il avait construit pour son père. Il fit aussi le souhait que sa mère soit enterrée aux côtés de celui-ci. Selon lui, elle devait être à ses côtés dans la mort, ce qui en dit long sur le respect et l’amour qu’il a eu pour ses parents. Il a voulu, en quelque sorte, se dresser contre les lois coréennes, en s’octroyant moins de prestige et d’honneur et de cette façon, rendre justice à son père. Son épouse, la reine Hyoui respecta son souhait. A la mort de sa mère, la princesse Hyegyeong en 1816, elle fut donc enterrée aux côtés du prince Sado et plus tard, la reine Hyoui fit le souhait également d’être enterrée aux côtés de Jeongjo, sous le tumulus, par amour et respect pour lui et sa famille.

VÉRITABLE RAISON DE LA CONSTRUCTION DE LA FORTERESSE DE HWASEONG

Plan de la forteresse de Hwaseong en 1796

Plan de la forteresse de Hwaseong en 1796

Il y a, en fait, trois raisons pour lesquelles la forteresse fut construite à Suwon, entre 1794 et 1796. Les deux raisons secondaires étaient militaires et politiques. Tout d’abord, Hwaseong fut construite pour apporter un renouveau dans la technologie militaire de la dynastie Joseon. En effet, cette forteresse fut la plus militarisée de tout le royaume à la fin du 18è siècle et pendant le 19è siècle et sa route menait directement à Seoul. Ensuite, elle fut la résidence principale du roi Jeongjo, qui avait fui Seoul, en partie à cause des problèmes politiques internes à la cour, et ainsi, dans le but de développer Suwon autour de la forteresse de Hwaseong. Il croyait que cette ville avait beaucoup d’avantages et il a incité les citoyens à s’y installer en les exemptant de payer des impôts.

Finalement, la troisième raison est la véritable raison. Hwaseong servait de résidence principale pour que le roi Jeongjo et sa mère Hyegyeong puissent se rendre plusieurs fois par an sur la tombe du prince Sado. A la mort de Jeongjo, sa mère Hyegyeong était à proximité de Hyeollyungwon. Elle pouvait aussi s’y rendre. C’est ainsi que Hwaseong fut en fait construite, dans un but d’hommage et de protection du site des tombes royales de sa famille.

SADO, UN FILM POUR 2015 ?

Après le drama ‘ Yi San ‘ sur la vie du roi Jeongjo, un film sur la vie de son père, le prince Sado, serait en tournage actuellement, avec des acteurs comme Song Kang-Ho et Yoo Ah-In.

(prince Sado, 1735-1762)

(prince Sado, 1735-1762)

Thomas

Sources des photos:

moam.tistory.com
mirror.enha.kr
dwban22.egloos.com
koreatimes.co.kr
www.londonkoreanlinks.net

Leave a Reply