« PAGE PAR PAGE » LA RUBRIQUE LITTÉRAIRE DE GAËLLE VIOLON 23/11

23 novembre 2013
by cni
Littérature, Littérature jeunesse

1421366_10203193379222182_1327405321_nAu voleur !

De Park Jung-Sub
Paru en octobre 2012
aux éditions Cambourakis
14€

Petit changement de perspective pour cette nouvelle page de littérature jeunesse.

« Au Voleur ! » est un album interactif qui tranche avec tout ce que j’ai pu présenter jusqu’à présent. D’abord parce qu’il intéressera sans doute un peu plus les garçons que d’habitude et parce que l’humour est prioritaire cette fois-ci.
On avait jusque-là l’habitude des gentilles histoires aux illustrations bien rangées, équilibrées et toutes douces. Ce livre-là va vite et part dans tous les sens. C’est un joyeux bazar, mais quel régal !1481263_10203193379302184_476111961_n
Il vient d’y avoir un vol de bijoux et deux policiers sont appelés sur place pour enquêter. Mais il faut bien l’avouer, ils ne sont pas très doués…
Le lecteur doit alors mener sa propre enquête. On peut même dire qu’il est carrément mis à contribution pour la résoudre puisqu’il ne pourra connaître le fin mot de l’histoire que s’il désigne lui-même le coupable.
Park Jung-Sub, auteur-illustrateur à succès en Corée et jusqu’alors inconnu en France, invite donc l’enfant à procéder par déduction et à développer son sens de l’observation en rappelant que dans une histoire TOUS les détails sont importants.
1465093_10203193379262183_1686818938_nQuelque soit son âge, on se prend très vite au jeu en faisant des retours en arrière et en reprenant le livre depuis le début pour analyser les moindres indices… Mais il y a fort à parier que les enfants débusqueront le voleur avant leurs parents car, comme le dit l’auteur dans sa préface, « Les enfants ont un don d’observation extraordinaire ».
Là où Park Jung-Sub réussit un sacré tour, c’est que même une fois l’auteur du larcin découvert, on a aussitôt très envie de rouvrir le livre pour en découvrir tous les contours. Les personnages secondaires qu’il a créés pour perdre les policiers (et le lecteur avec, soyons honnêtes) représentent à eux seuls quantité de micros-histoires. Et c’est dire si les pages sont fournies !

Pour finir, et ce n’est pas négligeable, le trait grossier des illustrations met parfaitement en avant le genre caricatural de l’album. Là où la plupart des livres jeunesse représentent le policier en héros afin de coller à l’image que l’enfant s’en fait, l’auteur ose poser un regard humoristique (critique ?) sur la police en mettant en scène deux agents bien incapables, en sueur et à bout de souffle. De quoi provoquer de grands éclats de rire.

Illustrations: Avec l’aimable autorisation des Editions Cambourakis
© Park Jung Sub, Cambourakis 2012

Leave a Reply