L’oiseau – Oh Jung-Hi

Une lecture Inside Corea !

l oiseau

Une petite fille raconte. La mère est morte. Le père est au loin, sur des chantiers. Elle s’occupe de son jeune frère, Uil. Une jeune marâtre sortie d’un bordel ne fait qu’un bref passage, vite chassée par la violence conjugale. Les enfants, peu à peu, se retrouvent seuls. Sous les regards compatissants mais aveugles ou impuissants d’un voisinage misérable et d’une société brisée, la fillette, peu à peu, reproduit sur le petit garçon la violence du père sur la figure maternelle. Le monde tendre de l’enfance est inexorablement fissuré, l’humanité pulvérisée laisse apparaître l’abîme côtoyé par l’enfant en chacun de nous. (Seuil)

Date de parution 07/10/2005
Editeur : Seuil
142 pages – 18.00 € TTC

oh jung hi

A propos d’ Oh Jung-Hi : Oh Jung-hi est née en 1947 à Séoul, dans une Corée encore meurtrie par la colonisation japonaise. La guerre de Corée, la dictature militaire marquent son enfance. Dans les années 1970, quand la modernisation bat son plein, elle commence une carrière d’écrivain et affirme d’emblée une incontestable maîtrise dans ce genre de prose brève et dense, quintessence de la littérature coréenne.

Notre avis : une lecture aisée qui évoque le portrait d’une enfance misérable et déchue. Tout est réuni pour nous faire pleurer : des enfants, la misère, la violence, l’abandon… Mais cependant nous avons eu l’impression de rester étrangers à tous ces malheurs et en avons été fort surpris. Peut- être le ton utilisé par la jeune héroïne qui reste neutre… On ne ressent pas d’émotion chez elle et c’est certainement ce qui nous a dérangé…
Si vous l’avez-lu, qu’en avez-vous pensé ?

Leave a Reply