Les filles du pharmacien Kim – Pak Kyong Ni

les fillesLes filles du Pharmacien Kim
de Pak Kyong-ni
Editions L’Harmattan
Traductions de Mine Hisik et Jeong Byon-Ziegelmeyer

Pak Kyong-ni est née en 1926 à Tongyeong, une ville côtière du sud-est de la péninsule. La jeunesse de Pak fut marquée par une succession de drames d’ordre familial. Son père quitte sa mère peu après sa naissance, une expérience qui la marquera profondément, et qui se reflétera d’ailleurs dans beaucoup de ses ouvrages. Au cours de la guerre de Corée, son mari, accusé de soutenir le communisme, est emprisonné à Séoul ; il trouvera la mort dans sa cellule. Peu après, Pak perd son fils de trois ans et se retrouve seule avec sa mère et sa fille qu’elle doit supporter financièrement. Sa carrière littéraire débute en 1955 : avec le soutien de l’auteur Kim Dong-ni, ses deux première nouvelles paraissent dans la revue Hyundae Munhak, « Littérature contemporaine ». « Les filles du pharmacien Kim » est l’une de ses œuvres phares.

Soo-ja
pour KBS World Radio

Extrait du livre en PDF:
http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q&esrc=s&source=web&cd=4&ved=0CDkQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.didactibook.com%2Fextract%2Fshow%2F65654&ei=OJtjULfMDMr4rQeb-YDwCw&usg=AFQjCNFjJBf5DjubUHrA_s3AHoKITQwjNw&sig2=3-_TQENGq_rEIoQsocu-Lw

Extrait audio:
http://world.kbs.co.kr/french/program/program_literature_detail.htm?No=101459

Leave a Reply