Interview Park Jae Sok

29 mars 2013
Interviews

Park Jae Sok, est le directeur de l’Office National de Tourisme Coréen (KTO en anglais) à Paris depuis 2 ans et demi.

L’ONTC n’avait déjà plus de secrets pour lui quand il y a pris ses fonctions de directeur car il en avait été le directeur adjoint entre 2004 et 2006. Son métier consiste à promouvoir son pays comme destination touristique. Il a très gentiment accepté de répondre aux questions d’Inside Corea.

 

 

Inside Corea : KTO a lancé une grande campagne de promotion de la Corée entre 2010 et 2012, quelles en ont été les retombées au niveau de la France ?

박재석

Park Jae Sok : Contrairement à ce que l’on pourrait penser, au niveau français, il n’y a pas eu de réelle différence. Nous avons cependant pu constater une augmentation de 4, 91% des voyageurs entre 2010 et 2011 et une augmentation de 2,4% entre 2011 et 2012. En revanche si nous considérons l’évolution du tourisme depuis une dizaine d’années, il y a de quoi être satisfait. Si nous comptions environ 25 000 voyageurs français en 2002, ce nombre a dépassé les 70 000 en 2012. Une augmentation donc très importante.

 

IC : Comment expliquez-vous cette augmentation et quel est le profil général des voyageurs ?

 

PJS : Nous pouvons expliquer cette augmentation par l’évolution économique de la Corée. En quelques années, la Corée du Sud est devenue une puissance économique que nul ne peut plus ignorer maintenant. La marque coréenne fait parler d’elle. La Corée a su s’ouvrir aux échanges avec d’autres pays et continue à les favoriser même. C’est un pays vraiment dynamique. C’est pour cela que 70% des voyageurs français se rendent en fait en Corée pour les affaires. Les 30% qui restent sont les véritables touristes, fans de K-Pop mais pas seulement. Certains se rendent vraiment en Corée dans un véritable esprit de découverte de la culture coréenne dans son ensemble.

 

IC : Vous parlez de fans de K-Pop… Justement, l’ONTC s’appuie beaucoup sur la Hallyu (vague coréenne) pour faire la promotion de la Corée en ce moment mais ne pensez-vous que cette vague risque de se briser un jour ?

 

PJS : Vous savez, la Hallyu a débuté en Chine en 2002. Cette vague est ensuite retombée. Elle est à nouveau au meilleur de sa forme ce qui nous permet de dire, que oui, la Hallyu n’est pas un phénomène de court terme. Les contenus coréens sont forts. Si nous évoquons la Kpop, par exemple, la combinaison de l’apparence, de la danse et du chant montrent bien, étant donné son succès international, la capacité artistique plus pointue des coréens à créer dans le domaine musical.

On estime le nombre de fans français de Hallyu entre 100 000 et 150 000. Le nombre de ces fans qui partent en Corée est en progression constante chaque année. Pour nous, la Hallyu est une sorte de pont qui permet ensuite d’arriver dans la vraie Corée, celle dont il faut découvrir l’essence, les traditions, les paysages, les religions… Nous n’avons donc pas de cible de voyageurs en particulier. Tous les touristes sont les bienvenus en Corée, qu’ils soient juniors ou seniors !

 

IC : Quels sont vos projets pour cette année 2013 ?

 

PJS : Comme toujours, nous voulons continuer à parler de la vague coréenne et faire en sorte qu’elle se répande davantage. En Asie, nous avons cette image selon laquelle il faut d’abord semer, puis cultiver et récolter mais le plus important, c’est d’entretenir la terre afin qu’elle demeure saine et bonne le plus longtemps possible.

Nous souhaitons donc que les grands médias français s’intéressent à notre pays et qu’ils puissent montrer notre pays à un plus grand nombre de français. Nous envisageons, à cet effet, d’inviter des

journalistes de ces médias en Corée.

Nous avons d’autres projets en cours, bien sûr, mais tenus secrets tant qu’ils n’auront pas abouti…

 

 

IC : Pour finir, pourriez-vous nous conseiller l’adresse d’un restaurant coréen à la cuisine authentique pour vous et l’adresse d’un restaurant français qui pourrait plaire aux touristes coréens ?

 

PJS : Bien sûr ! Concernant le restaurant coréen, je vous recommande « Woojung » qui se trouve dans le 16ème arrondissement et tout particulièrement sa soupe de kimchi. De plus, le chef coréen est un bon connaisseur de vins. Sinon pour les touristes coréens, je leur recommande « Ciel de Paris », un bon restaurant au 56ème étage de la Tour Montparnasse avec vue panoramique. C’est magique mais il faut penser à réserver !

 

IC : Nous vous remercions du temps que vous nous avez consacré et vous souhaitons beaucoup de réussite pour vos futurs projets.

Leave a Reply