Interview de Laurence

17 mars 2013
Interviews

Laurence , belge , adoptée coréenne, vit à Paris.

Présente à Séoul pour la quatrième fois en 10 ans , elle a accepté de répondre à nos questions et de nous donner ses impressions sur la Corée.

Inside Corea : Qu’est-ce qui vous a vous poussée à vous rendre en Corée la première fois ?

Laurence :Contrairement à ce qu’on peut penser, je ne suis pas partie pour retrouver ma famille biologique mais une amie belge dont le père travaillait en Corée a réveillée ma curiosité et l’envie de découvrir ce pays dont j’étais originaire. L’occasion était trop belle et je suis partie. C’est sur place que j’ai décidé , finalement, de rechercher ma famille biologique. Ces recherches n’ont pas abouti mais j’ai commencé à me familiariser avec la culture coréenne et à l’apprécier.

IC : Justement qu’appréciez-vous particulièrement de cette culture coréenne ?

L: Sa gastronomie ! Je trouve vraiment que tout est bon et j’éprouve toujours du plaisir à goûter des plats traditionnels. L’atmosphère de Séoul le soir m’a également séduite. J’aime arpenter les rues, être dans des espaces animés avec des petites échoppes ou stands, pouvoir grignoter à toute heure de la nuit, rencontrer des gens du pays et revoir mes amis qui habitent ici . Je trouve cela très vivant et regrette qu’on ne trouve pas cela en France ou en Belgique. J’aime aussi me rendre en Corée car je retrouve une part d’anonymat qui me manque en Belgique ou en France. Ici, je ressemble à tout le monde et on ne me remarque pas. En Europe, je suis inévitablement dans la catégorie « asiatique ».

IC : Des endroits ou des anecdotes qui vous ont marqués lors de vos séjours ?

L :Oui ! J’ai vraiment eu un coup de foudre pour Soraksan . J’ai fait une randonnée là-bas et j’ai vraiment admiré le paysage. Une anecdote sinon : je cherchais une grotte à visiter à Jeju. Je cherche désespérement le lieu et essaie de demander à une coréenne le chemin. Pour information, je ne parle pas coréen et mon anglais n’est pas très fluide. Je n’arrive pas à me faire comprendre mais cette gentille femme appelle une de ses amies pensant que celle-ci pourrait m’aider. La femme au bout du fil me parle en anglais et réalise que je suis française . Elle me passe son mari qui, je ne le crois pas , parle français ! Ils m’ont laissé leur numéro me disant de ne pas hésiter à les appeler si j’avais besoin d’aide . J’ai été très agréablement surprise de cet accueil ! Je tiens à dire que je suis aussi émerveillée de voir souvent dans la rue ou les transports des personnes très âgées qui ont encore une tonicité incroyable ! Les voir prendre des escaliers ou faire le ménage à leur âge m’impressionne vraiment.

IC : La Corée fait-elle partie de votre futur ?

L : Oui, je continuerai à venir ici mais j’aime aussi découvrir d’autres pays. J’ai également un projet ou rêve. Je suis kinésithérapeute spécialisée en uro-gynéologie . Je me suis rendue compte que cette profession n’existait pas en Corée. J’aimerais pouvoir organiser une conférence qui regrouperait des gynécologues coréens et des spécialistes en uro-gynécologie pour sensibiliser les coréens sur les bienfaits de la kynésithérapie uro-gynécologique. Mais je pense que cela va être très dur à mettre en place.

IC :  L’équipe d’Inside Corea vous remercie beaucoup pour votre témoignage Laurence !

Laurence

Leave a Reply