Interview : Alexander Lee Eusebio

16 juin 2013
Interviews

Alexander pic

 

Alexander est un ami proche de l’un des membres d’Inside Corea. Ancien membre d’ un groupe de K-Pop, il a très gentiment accepté de nous dévoiler son parcours.

 

Inside Corea : Alexander, ta mère est coréenne, ton père est originaire de Hong-Kong et tu as grandi à Macao. Peux-tu nous expliquer ce qui t’a décidé à t’installer en Corée ?

Alexander : J’ai eu une enfance heureuse à Macao qui est une ville très multiculturelle. Mon envie de découvrir davantage le monde est venue de ce mélange des cultures dans lequel j’ai grandi. Un été, je suis venu en vacances en Corée pour visiter ma famille maternelle. J’ai été repéré dans une salle de sports par un agent qui voulait monter un groupe de k-pop et qui cherchait un garçon avec un profil international. A ce moment-là, je souhaitais retrouver mes racines coréennes, découvrir cette culture dans laquelle ma mère avait grandi. Je connaissais très peu la k-pop, en-dehors de Boa pour qui j’avais beaucoup d’admiration. J’ai accepté cette offre et j’ai donc décidé de m’installer en Corée. Je ne m’attendais pas à ce que ce groupe connaisse un tel succès…

Inside Corea : Justement, parlons de ce groupe… Les fans de k-pop t’ont découvert avec U-Kiss et en particulier avec la chanson « Man Man Ha Ni » qui vous a propulsé sur le devant de la scène. En quoi cette expérience avec U-Kiss a-t-elle changé ta vie ?

Alexander : D’abord j’ai beaucoup appris sur la culture coréenne. Par exemple, j’ignorais l’importance de l’âge dans les relations entre les personnes. On me disait que ma façon de parler aux « dongsaeng » (personnes plus jeunes que moi) était trop polie. Je devais donc adapter mon langage en fonction de l’âge de mon interlocuteur et utiliser les formes de politesse pour les « hyung » (grands frères) seulement. Cette forme de hiérarchie basée sur l’âge des personnes m’était inconnue.

Cette expérience avec U-Kiss m’a transformé en coréen. Je ne connaissais vraiment rien de la culture coréenne et du mode de vie avant de démarrer avec eux.

J’ai fait d’énormes progrès en coréen (je connaissais juste quelques bases avant d’arriver en Corée) et j’ai donc commencé à mieux comprendre la culture.

Par ailleurs, le monde du spectacle est une industrie très dure, surtout pour des jeunes comme nous. Il faut apprendre à se protéger. Cela m’a permis de mûrir très vite.

Les débuts avec U-Kiss ont été difficiles. On s’entraînait beaucoup, on travaillait très dur. Heureusement, il y avait une très bonne ambiance entre nous : je me sentais comme dans une école de garçons, c’était très sympa. Et puis subitement, le succès est arrivé avec le 3eme single qui nous a rendu célèbres. On était fou de joie de voir enfin nos efforts récompensés.

Après, c’est devenu plutôt agréable d’être reconnu. Dans les restaurants, on nous offrait des petits « extras », les ados nous reconnaissaient dans la rue… Il a fallu commencer à faire attention à l’image que l’on donnait. C’était aussi très agréable de recevoir autant d’amour des fans.

Inside Corea : Partout dans le monde, l’intérêt pour la culture coréenne se développe, en particulier grâce aux dramas et à la k-pop. Comment expliques-tu ce phénomène ?

Alexander : Le nombre de groupes de k-pop s’est multiplié. Ces groupes de jeunes et beaux chanteurs qui réalisent des chorégraphies parfaites attirent forcément l’attention des gens. Les mélodies sont également faciles à retenir. Et puis la musique coréenne s’améliore de plus en plus et subit l’influence américaine. La k-pop s’est également internationalisé en recrutant des chanteurs américains, chinois, etc. De plus en plus de chanteurs parlent l’anglais désormais. Je pense que la langue est l’une des clés de ce succès grandissant. La k-pop a d’abord commencé à s’étendre en Asie, au Japon… Par exemple, au sein du groupe U-Kiss, on parlait anglais, chinois et japonais !

Inside Corea : As-tu déjà visité la France ? Que penses-tu de notre pays et de la culture française ?

Alexandre : Je n’ai jamais été en France hélas. Mais quand j’étais jeune, j’ai appris le français à l’école primaire. J’ai suivi des cours à l’Alliance Française de Macao jusqu’au niveau 2 et puis j’ai échoué et j’ai abandonné. Je crois que j’étais encore trop jeune pour m’intéresser aux langues étrangères. En Corée, j’ai rencontré beaucoup de français car j’ai des amis français parmi mes proches.

J’aimerais beaucoup visiter Paris, le Moulin Rouge, la tour Eiffel… J’aimerais aussi découvrir la gastronomie française et apprendre à déguster le vin !

Je pense que les français sont des gens très doux et romantiques mais ils sont aussi très ouverts et aiment s’amuser !

Inside Corea : Peux-tu s’il te plaît nous préciser tes projets professionnels à venir ?

Alexander : Dans l’immédiat, je souhaite me consacrer au travail d’acteur. J’ai déjà eu une première expérience très enrichissante avec un rôle dans un drama. J’en garde un très bon souvenir même si c’était parfois difficile. J’ai reçu beaucoup de conseils d’acteur expérimentés qui m’ont aidé à progresser. J’espère pouvoir utiliser ces conseils pour mon premier rôle pour le cinéma. En effet, je vais bientôt commencer le tournage d’un film, produit à Singapour et dont le sortie est prévue pour 2013. Ma priorité est donc de travailler sur mon jeu d’acteur.

Je pense également participer à quelques fan-meetings dans des différents pays. J’espère avoir la chance d’aller en France !

Merci de nous avoir accordé cette interview exclusive pour Inside Corea. Toute l’équipe te souhaite beaucoup de réussite dans tes futurs projets et suivra avec attention la suite de ta carrière.

 

 

2 Comment(s)

  1. 16 juin 2013 à 6:38

    Nous nous excusons pour la mise en page mais nous rencontrons des soucis techniques. Nous rectifierons dès que possible pour que cela soit davantage lisible !

Leave a Reply