Le Gascon

Cela sonne Sud Ouest et la cuisine généreuse de Jean-Paul Baurez en est la preuve. Ce passionné de vins vous accueille avec sympathie et convivialité.

Un jour de pluie à la sortie du métro Guui, nous étions rassurés de voir que la maison Baurez n’était qu’à deux pas. Intérieur design à la coréenne, habillé de photos très frenchies; le bar et la cuisine se tiennent devant nous. J’aperçois un coin terrasse qui restera une invitation à revenir un jour de soleil.

Jean-Paul, physique assez brut, vient donc nous conseiller avec une franchise qui semble être sa marque de fabrique. Et ce furent de bons conseils !

Un plat de fettucine Vogonle (aux palourdes), et un généreux et délicieux feuilleté qui ont précédé une crème brûlée au chocolat, une première pour moi. Il se rappelle des goûts des uns et des autres. Je dois avouer que je ne suis pas très fan de la cuisine étoilée et gastronomique; j’aime ce qui est simple, avec du goût, ce qui ne veut pas dire que je suis allergique à la finesse culinaire.

Ce que j’ai apprécié au Gascon, au-delà de la cuisine, c’est la bienveillance de Jean-Paul que je ne connaissais pas avant cette expérience. Pour la petite histoire, il a pris sous son aile un commis qu’il forme à la cuisine.

Lorsque vous sortez du Gascon un jour de pluie, vous ne parlez plus des gouttes mais de son feuilleté.

Prix midi : 25 000/30 000 wons à deux.
Prix moyen des plats : 22 000 wons le soir et à partir de 9 500 wons le plat de pâtes à l’heure du déjeuner
En couple, entre amis ou en groupe.

Pour plus d’informations : https://www.facebook.com/Cafe-Bistro-Le-Gascon-%EB%A5%B4-%EA%B0%80%EC%8A%A4%EC%BD%A9-329549587426525/?fref=ts

Leave a Reply